Ingvar Kamprad, fondateur d’IKEA et généreux mécène de la Fondation Asile des aveugles est décédé.

Ingvar Feodor Kamprad, fondateur d’IKEA, est décédé samedi à l’âge de 91 ans, des suites d’une courte maladie, a indiqué le géant suédois de l’ameublement dans un communiqué.

L’entrepreneur était l’un des hommes les plus riches du monde.

Ingvar Kamprad est né en 1926 dans le Småland et avait fondé Ikea à 17 ans. Son empire emploie aujourd’hui 190’000 personnes dans le monde et génère un chiffre d’affaires annuel de 38 milliards d’euros (35,5 milliards de francs).

Généreux mécène, il avait gratifié en 2012, La Fondation Asile des aveugles d’un don de 10 millions de francs suisses. Ce fond est destinée exclusivement à financer des activités en faveur des enfants atteints dans leur santé visuelle. Les revenus du capital initial provenant de cette donation servent à des projets visant à faciliter l’intégration des enfants dans la société, mais aussi leur autonomie, la réadaptation ou la rééducation, leur accès aux soins, à l’éducation, à des activités sportives ou culturelles ou toute autre activité leur permettant de surmonter leur handicap, d’améliorer leur bien-être, leur développement et leur indépendance.

Sensible au handicap très lourd que les enfants aveugles ou malvoyants doivent surmonter, M. Ingvar Kamprad avait souhaité doter la Fondation Asile des aveugles d’un fonds destiné exclusivement à leur venir en aide. Il souhaitait par-là s’assurer que ces enfants ne seront pas exclus de notre société et que des moyens appropriés seront mis à leur disposition pour leur permettre de développer leur autonomie et de surmonter leur handicap autant que faire se peut. Ce fonds complètent harmonieusement le soutien à la socialisation, l’éducation et la scolarisation de ces enfants assurés par la Fondation Asile des aveugles au travers du centre pédagogique pour élèves handicapés de la vue (CPHV).

Le Fonds Ingvar Kamprad est géré et administré par un Comité de quatre membres (deux désignés par le Conseil de la Fondation Asile des aveugles, deux représentants de M. Kamprad) qui s’occupent de sa gestion et de l’attribution des revenus disponibles.

Le Fonds Ingvar Kamprad soutient plusieurs projets développés par le CPHV qui ne peuvent bénéficier de fonds publics. Une attention spécifique est portée aux familles afin de les aider à favoriser le développement de l’autonomie de leur enfant aveugle ou malvoyant. Développés sur quatre axes principaux, ces projets sont destinés aux enfants dont le handicap visuel n’est pas pris en compte par les dispositifs actuellement en place ou dont les besoins ne sont que partiellement satisfaits :

  • Dépister systématiquement et apporter un soutien aux enfants dont la déficience visuelle n’est pas diagnostiquée (notamment des enfants et jeunes multi ou poly-handicapés ou en situation précaire) et soutenir les professionnels et les familles qui les accompagnent sur leurs lieux de vie (mise sur pied d’une formation et d’un coaching);
  • Accompagnement des élèves intégrés à l’école ordinaire en Suisse Romande afin qu’ils acquièrent des compétences en matière d’autonomie journalière par l’intervention de spécialistes en basse vision (par exemple week-ends ou camps de réadaptation permettant aux jeunes d’apprendre à s’organiser dans la vie quotidienne et à découvrir les ressources qui peuvent leur faciliter la vie);
  • Création d’un « parc de matériel et de moyens auxiliaires » (loupes, monoculaires, agrandisseurs, GPS, ordinateurs avec ligne braille, par exemple) et soutien à son utilisation;
  • Offrir des structures d’accompagnement aux jeunes ayant achevé leur scolarité obligatoire et qui ont encore besoin d’un « coup de pouce » pour démarrer leur vie professionnelle ou d’un encadrement socio-professionnel adapté.

En 2006 il avait également fait un don d’un demi-million de francs à l’École cantonale d’art de Lausanne pour construire un amphithéâtre.

Voir ou écouter l’émission Pardonnez-moi de la RTS du 25 mars 2006