Journée internationale de la canne blanche: interview d’Anne Perrier

La journée internationale de la canne blanche permet aux personnes souffrant d’un handicap visuel d’entrer en contact avec les passants. Interview d’Anne Perrier, vice-présidente de la section vaudoise de la Fédération suisse des aveugles et malvoyants (FSA).

Pour écouter l’interview d’Anne Perrier cliquer sur l’image

Source de l’article RTS la 1ère 12h30

Le parcours du combattant des malvoyants en ville

par Pauline Rumpf – Pour la journée internationale de la canne blanche mardi, la Fédération des aveugles et malvoyants proposait aux passants de tester le déplacement citadin sans la vue.

Best of en vidéo.

Comment trouver son chemin en ville quand on y voit mal ou pas du tout? C’est l’expérience qui a été proposée aux passants de plusieurs villes, hier, pour la Journée internationale de la canne blanche. L’action a notamment sensibilisé le public au fait de dégager les lignes en relief qui servent de guide aux abords des gares et grands axes.

«Quand les gens sont dessus, ils se poussent, sauf s’ils ont le nez dans leur smartphone, explique Pierre Calore, président de la section vaudoise de la Fédération des aveugles et malvoyants. C’est plus grave quand c’est des sacs, des bagages ou des vélos… ou une trottinette électrique qu’on ne détecte pas par l’ouïe.» Un constat d’insécurité partagé par les testeurs.

Source de l’article 20min.ch

La Fête des Vignerons vue par des aveugles

A l’occasion de la représentation du jour, nous avons suivi un groupe de spectateurs « handicapés de la vue » qui ont mis tous leurs sens en éveil pour jouir eux-aussi pleinement de l’historique spectacle.

«Je suis contente d’avoir pu voir ça avant de perdre complètement la vue! Si je n’étais pas venue, j’ai la sensation qu’il me serait manqué quelque chose du patrimoine suisse!»

Il y a vingt ans, Marie Lorwich, 52 ans, pensait pourtant que la Fête des Vignerons était un truc de vieux. La rétinite pigmentaire, redoutable maladie génétique dégénérative et irréversible, ne s’était pas encore déployée en elle avec son cortège de souffrance mais aussi d’éclairantes prises de conscience… Ce mardi à Vevey, ils étaient une trentaine de membres de la section vaudoise de la Fédération suisse des aveugles (FSA), comme elle, à être venus assister à la représentation diurne du spectacle.

La Suisse plutôt en avance

Leur arrivée au pied de l’entrée F de l’arène de 20 000 places n’est pas passée inaperçue. Fendant la foule, coiffés de casquettes bleues portant le sigle de leur association, armés de leur canne blanche et escortés d’un accompagnateur voyant chacun, ces spectateurs pas tout à fait comme les autres se réjouissaient d’assister au spectacle à leur façon.

A savoir un peu avec la vue pour ceux qui en avaient encore, et aussi beaucoup avec les oreilles et leurs autres sens. «C’est clair qu’on ne va pas tout voir mais nos accompagnants vont nous décrire ce qui nous échappe et nous allons capter l’ambiance», expliquait Pierre Calore avant le début du spectacle.

L’Aiglon de 52 ans préside la section vaudoise de la FSA et se bat pour que la culture reste accessible à ceux qu’ils appellent «les handicapés de la vue». En Suisse, la chose est en assez bonne voie. Certains musées ou même certains cinémas jouent par exemple le jeu de l’audioguide, mais il y a encore du travail.

Le metteur en scène conquis

Apparemment, le Tessinois Daniele Finzi Pasca, metteur en scène du spectacle le sait. Le Tessinois a en effet intégré des handicapés parmi les 5 500 acteurs-figurants officiant dans sa création. Abordé avec culot en plein préparatifs d’avant spectacle par Marie Lorwich, le quinquagénaire lui prend les mains chaleureusement et échange avec plaisir avec elle, là où on s’attendait au mieux à une sorte d’agacement contenu vu les circonstances.

«Ça ne me surprend pas de voir des malvoyants ici. La perception des choses va bien au-delà de la vue. Certains chamans, capables de ressentir des choses se passant à des kilomètres d’eux, le montrent», lâche ensuite mystérieusement l’artiste avant de replonger dans ses préparatifs.

La vue baisse mais la lucidité augmente…

Ici, les handicapés de la vue sont bichonnés. Ils sont assis à quelques mètres de la scène. L’air déplacé par les comédiens leur rafraîchit le visage en ce jour de canicule. Le bruit de leurs pas se prolonge en vibrations jusqu’à eux. Leurs parfums viennent éveiller leurs narines. «Et puis il y a leur joie communicative, qui même dans la pénombre ou le noir total, se ressent», confie Sabrina Faretra, qui ne voit plus que des ombres mais qui reste lumineuse malgré ou même grâce à cela.

La mère de famille de 43 ans a fini par accepter son handicap et comme beaucoup d’autres ayant parcouru avant elle ce douloureux chemin, elle y a gagné en sérénité, et paradoxalement, en lucidité. La Vaudoise se voit comme une battante. Aucun déplacement ne lui fait plus peur. Les bains de la Gruyère ou encore l’ONU à Genève ont déjà eu droit à ses visites.

Tout commence et finit autour d’un verre

«Aujourd’hui, je suis comblée. Je partage beaucoup avec d’autres personnes handicapées de la vue. Nos visions se complètent ou se recoupent. Il y a beaucoup de partage. Tous nos autres sens sont en éveil, ce qui nous permet de jouir nous aussi de cette fête des vignerons.»

Celui du goût sera mis à contribution lors du banquet d’après spectacle. La joie ambiante est amplifiée dans les décis de bon blanc et les partages qui en découlent. Pierre Calore jubile: «Sur un événement comme celui-là, on est happé par nos ressentis. Moi par exemple, le «Ranz des vaches» m’a donné des frissons. Alors on ne voit pas tout c’est bien clair, mais quel grand bol d’émotions!»

Source de l’article (le matin.ch)


Diaporama

100 chanteurs Gospel et musiciens sur scène au profit du GRSA

De retour après une présence remarquée lors de « Lumina 2017 » à St-Maurice, le Spirit of Hope fête ses 25 ans d’existence au Théâtre du Martolet le 4 mai à 16h30. Pour l’occasion il sera entouré de l’Orchestre Philarmonique du Collège de Wettingen. Cet événement exceptionnel est unique et public (chapeau à la sortie) au profit du GRSA (Groupement Romand des skieurs aveugles et malvoyants) qui fête également 50 ans d’existence en 2019.

Les 25 ans du « Spirit of Hope »

Le Spirit of Hope fait désormais partie des Chœurs Gospel qui comptent en Suisse. Il se trouve que St-Maurice (VS) est jumelée à Obersiggenthal (AG) et que c’est justement dans cette localité qu’a été créé il y a 25 ans le Spirit of Hope. Avec les années, le chœur a développé sa joie de chanter, un style fait de puissance, de cœur et de conviction pour un répertoire qui nous embarque entre classique et contemporain. A St-Maurice le 4 mai, les 60 chanteurs et musiciens seront accompagnés par 40 jeunes du Philamonischer Orchester Kantonsschule Wettingen pour une prestation unique dans le cadre des Jubilés de « Spirit of Hope » et du « GRSA ».

Écouter un extrait de la play-list du Spirit of Hope sur le site www.spiritofhope.ch

Les 50 ans du GRSA

Le Groupement romand de skieurs aveugles et malvoyants (GRSA) qui pour célébrer ses 50 ans invite le public et ses membres à découvrir le nouveau programme de « Spirit of Hop » a été fondé à Lausanne le 9 mai 1969. Il compte 380 membres répartit dans toute la Suisse. Le but du groupement est de favoriser la pratique du ski et de ses dérivés pour les personnes en situation de handicap visuel. La personne concernée (veste jaune) et son guide (veste rouge) forment un tandem durant une activité. Ils partagent en toute sécurité les joies de la glisse, dans un esprit de complicité. Durant une saison le groupement cumule au total près de 900 jours de ski.

Visiter le site du Groupement romand de skieurs aveugles et malvoyants (GRSA)

Le challenge est de se mobiliser en faveur du GRSA et remplir les 900 places du Théâtre du Martoret à St-Maurice, pour assister à 1h45 de pur plaisir vocal et musical.

Pour soutenir cet événement vous pouvez télécharger et diffuser ce flyer auprès de tous

Écouter le flash spécial de Radio Chablais partenaire de cet événement

Les aveugles veulent montrer leur créativité

La Fédération suisse des aveugles organise une expo-vente de produits artisanaux, samedi de 10h à 16h. Une occasion pour renflouer un peu les caisses de la structure et valoriser des créateurs malvoyants.


Le handicap visuel n’empêche pas de faire preuve de créativité. Des personnes aveugles exposent des produits (sacs, pendentifs, bougeoirs, sculptures) qu’ils ont réalisés le samedi 24 novembre à la rue de Genève à Lausanne

 

Exercer une activité créative et artisanale tout en étant en bonne compagnie et avec un encadrement professionnel à disposition. Les centres de formation et de rencontre de la Fédération suisse des aveugles (FSA) ont un double rôle: permettre aux personnes malvoyantes d’avoir une activité valorisante et les sortir de l’isolement social. Ce dernier volet se présente avec plus d’acuité à l’approche des fêtes de fin d’année. «Pour beaucoup de personnes aveugles et malvoyantes, la période de l’Avent est difficile, surtout si elles n’ont pas d’activité professionnelle ou de réseau social suffisant», constate Jeanene Guye-Matthey, responsable du centre de formation et de rencontre de Lausanne.

En fonction des jours, ils sont entre 6 et 25 à se retrouver sur le site de la rue de Genève à Lausanne pour partager un repas, et des moments de bricolage et de créativité.

Les dons baissent mais l’inspiration est là

Seulement voilà, cette année, alors que les dons reçus par la FSA sont en baisse. Les responsables de la FSA pensent que cette chute a probablement un lien avec le scandale de l’atelier pour aveugles de Brigue (VS).

Cécifoot: leurs oreilles leur servent d’yeux

Un tournoi de foot inédit en Suisse s’est déroulé samedi à Fribourg. Il était exclusivement réservé aux malvoyants.

Reportage et ambiance.

Vidéo: Nicolas Caillet

«Axe! Frappe! Arrière! A droite! A gauche! Soutien!» Deux entraîneurs de foot plantés derrière les buts s’égosillent à donner continuellement des consignes à leurs joueurs. Sur le terrain, des footballeurs aux yeux bandés et munis de genouillères courent après un ballon contenant des grelots. Par souci d’équité et pour compenser d’éventuelles différences sur le degré de handicap visuel, tous les joueurs ont un cache-oeil.

La place Python de la ville de Fribourg a accueilli ce week-end le premier tournoi de Cécifoot de l’histoire en Suisse! A cause des dimensions réduites du terrain fribourgeois, le nombre de joueurs a été limité à trois (sans gardien de but) au lieu de cinq normalement.

«Le contexte change, les émotions sont les mêmes»

Venu en nombre, le public s’en est donné à coeur joie. «Je suis impressionné par leur organisation et leur sens de la communication. On perçoit ici la capacité d’intégration et d’adaptation des malvoyants», s’enthousiasme Pierre, un Fribourgeois de 60 ans. «Il faut une sacrée dose de confiance et de courage pour courir à l’aveuglette après un ballon, sur du macadam», observe Danielle. Son mari, Benoît, est lui aussi conquis: «Je me rends compte que les façons de jouer au foot peuvent varier mais, quel que soit le contexte, les émotions sont les mêmes.»

Tête d’affiche du tournoi de samedi, le match Suisse – Sélection strasbourgeoise a tourné à l’avantage des locaux sur le score sans appel de 15 à 3. «Nos adversaires ont l’habitude de jouer sur une surface synthétique. Ils ont été surpris par ce terrain en dur. Mon équipe a eu l’avantage d’avoir eu des entraînements sur ce type de terrain. Mes joueurs ont été excellents», se félicite l’entraîneur jurassien, Mathieu Chapuis.

Actuellement, il n’y a que six ou sept joueurs de cécifoot dans tout le pays. Après le tournoi fribourgeois, Mathieu Chapuis souhaite doubler son effectif essentiellement composé de joueurs romands. Cet objectif devrait être rapidement atteint.

(source 20min.ch)

La nuit des Musées de Lausanne et de Pully avec Pro Infirmis Vaud et l’Art d’Inclure

Le samedi 22 septembre 2018 aura lieu la Nuit des musées de Lausanne et de Pully de 14H00 à 2H00 du matin !

La Nuit des musées vous offre les clés de la fête !

Avec le slogan « Bienvenue chez vous », la Nuit des musées de Lausanne et Pully et Pro Infirmis Vaud vous invitent à entrer dans les musées et prendre part à la fête.

Au programme, plus de 15 parcours thématiques pour tous les goûts et couleurs ! Ces trajets, à retrouver sur le site internet (www.lanuitdesmusees.ch/parcours) sont des suggestions à réaliser à son propre rythme et selon ses centres d’intérêt.

Deux d’entre eux, réalisés en collaboration avec l’Art d’inclure, sont particulièrement adaptés aux personnes en situation de déficience visuelle, comme « Musique, Maestro ! », prévu pour enchanter les oreilles ou « Mettez-vous au parfum ! » qui fait la part belle aux découvertes et à la curiosité et invite à découvrir le Musée historique par l’odorat. Tous sont destinés à un public varié, que l’on se réjouit de voir se mélanger !

Tout au long de la Nuit, dans chaque musée, sur la place de la Riponne et aux arrêts de bus de la Riponne, les guides de la Nuit, spécialement formés et sensibilisés aux questions d’accessibilité et de handicap, seront présents pour renseigner et guider les visiteurs. Ils tiennent aussi à leur disposition une liste actualisée de tous les obstacles et aménagements de chaque institution. N’hésitez pas à les solliciter ou simplement aller les saluer, ou, mieux encore, leur transmettre vos bons plans et conseils.

Informations pratiques :
Billet adulte au prix de CHF 10.00, entrée gratuite pour l’accompagnant.
Billet gratuit pour les moins de 16 ans

Préparez votre visite en amont en découvrant en pièces jointes les détails de nos deux parcours également disponibles sur le site www.lanuitdesmusees.ch, ainsi que sur le stand d’information de la Place de la Riponne. Sur le stand, nos guides volants vous accueillent et vous conseillent sur les animations, en tenant compte de vos envies, de vos centres d’intérêt et de vos difficultés d’accessibilité.

L’Art d’Inclure animera, avec les parfumeurs Antonio Marino et Sandra Guedj, un atelier olfactif qui sera proposé à l’issue d’une visite guidée au musée historique.

Atelier tout public à 16H00 et 17H00 au musée historique, place de la Cathédrale 4, 1005 Lausanne.

Nous nous réjouissons de vous retrouver pour cette grande fête des musées !

Bien cordialement

Muriel Siksou
Présidente
Association L’Art d’Inclure
Chemin du Devin 31 C 1012 Lausanne
Tél. fixe : 021 653 59 02
Portable : 076 337 36 61
muriel.siksou@lartdinclure.ch
www.lartdinclure.ch

Nightingale Project – Canne en Ville – autour de Genève

Un spectacle avec des personnes mal-voyantes et des danseurs de l’association Nightingale Project s’est déroulé ce dimanche 24 juin 2019 entre 12h30 et 15h15 à la Promenade Saint-Antoine à Genève, dans le cadre de la fête de la musique.

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo (malheureusement pas en audiodescription)


Nightingale Project est une association à but non lucratif dont la mission s’articule autour de trois axes :

Création de spectacles

Avec danseurs amateurs et professionnels. Partages entre danseurs d’horizons variés et de différentes conditions. Chorégraphies néo-classique et contemporaines visant à émouvoir le spectateur et à l’amener à sur diverses problématiques actuelles.

Danser sans voir

Amener voyants et non-voyants à danser sans le support de la vue, dans une approche basée sur les sensations. Chorégraphies dansées par des personnes aveugles et malvoyantes. Spectacles de sensibilisation afin d’amener le public à prendre d’avantage en considération les besoins des malvoyants et le rendre attentif au fait que l’on peut danser indépendamment de sa vue.

Échanges et partages

Entre danseurs et musiciens. Concerts-spectacles mis en scène ou improvisés dans des lieux inhabituels, créant ainsi des rencontres avec le public dans une démarche singulière, participative et inclusive.

Lien vers le site de l’association Nightingale Project

Le Palais fédéral est désormais à portée de mains

Grâce à une maquette en bronze, les aveugles et les personnes malvoyantes pourront aussi découvrir les ailes allongées du Parlement.

La maquette haptique a été offerte à la Confédération par la Fédération suisse des aveugles et des malvoyants (FSA) et le Lions Club Suisse-Liechtenstein. Elle a été remise lundi au conseiller fédéral Ueli Maurer, ont annoncé ces organisations.

Cliquez sur l’image pour voir ou écouter la vidéo de la remise de la maquette

Dans le cadre d’une remise solennelle, le conseiller fédéral Ueli Maurer a reçu le cadeau en présence de personnes aveugles et malvoyantes ainsi que de nombreux invités.

Le conseiller fédéral Ueli Maurer ouvre l’accès au Palais fédéral aux personnes aveugles et malvoyantes.

La maquette haptique du Palais fédéral permet aux personnes aveugles et malvoyantes d’accéder à la politique nationale – du moins symboliquement. Elles veulent être vues et entendues et participer aux décisions prises lorsqu’elles sont concernées. Grâce au moulage en bronze de plus de deux mètres cinquante, les personnes aveugles et malvoyantes ont désormais la possibilité de comprendre tactilement l’architecture du monument national de la Suisse. Notamment les arcs arrondis des parties ouest et est du Palais fédéral, tout comme le bâtiment parlementaire central et la coupole le surplombant. Le projet a été initié et majoritairement financé par les Lions Suisse-Liechtenstein à l’occasion du centième anniversaire de l’organisation internationale.

Le modèle haptique du Palais fédéral à l’échelle 1:130 mesure 2,6 mètres de long, 92 centimètres de large et 67 centimètres de haut.

La maquette est installée sur un socle sur la terrasse fédérale, appelée également «Känzeli» (feuillet du registre foncier n° 01/1058, terrasse fédérale, coordonnées 600’352/199’452).

Les images de la remise solennelle sont disponibles sous :

Sources: FSA/ats/nxp

« Voir Autrement » avec la Section neuchâteloise de la FSA

La section neuchâteloise de la FSA vous invite à découvrir les prestations pour personnes aveugles ou malvoyantes.

30 exposants sont à disposition pour vous informer et faire découvrir, tester les différentes offres dans le domaine social, culturel, professionnel, sportif et de réadaptation.

Vendredi 4 mai 2018 de 14h00 à 18h30

Conférence le vendredi soir à 18h30 sur le thème :
« Bonnes lumières et contrastes renforcés pour plus de sécurité et d’autonomie », par M. Félix Bohn, Architecte dipl. EPFZ, Ergothérapeute dipl. ES, Designer lumière cert., Gérontologue cert. INAG et Mme Marie-Paule Christiaen, ergothérapeute dipl., chargée de projets en accessibilité à l’ABA Genève.

Samedi 5 mai 2018 de 10h00 à 16h00

Atelier jeux de 10h00-14h00
Atelier découvertes de jeux de société adaptés avec Ludesco et Entrée-de-Jeux

Animation par le groupe « Les Neuchâtel Celtic Pipe Band » et jeu concours au travers des stands.

Accueil et service de transport gratuit de la gare des Hauts-Geneveys au Mycorama.

Boissons et repas au restaurant d’Evologia.
Entrée libre à toute personne intéressée

Téléchargez le flyer