Premier trajet avec des passagers pour le nouveau train duplex grandes lignes

Le nouveau train duplex pour le trafic grandes lignes des CFF («duplex TGL») circule aujourd’hui pour la première fois avec des voyageurs. Le train sera dans un premier temps utilisé sur les lignes Berne–Zurich et Zurich–Coire. L’objectif est de multiplier les expériences avec les nouveaux trains afin d’optimiser la maturité technique des véhicules ainsi que les processus d’exploitation d’ici au changement d’horaire de décembre 2018. Les trains seront alors intégrés progressivement à l’horaire et permettront d’offrir davantage de places assises et de confort sur tout l’axe est-ouest.

Les CFF font aujourd’hui circuler pour la première fois les nouveaux duplex TGL avec des passagers. Le 14 février 2018, le Tribunal administratif fédéral (TAF) a en effet décidé que les CFF pourraient dans un premier temps faire circuler six de leurs nouveaux trains avec des voyageurs. Cette décision fait suite au recours déposé par une organisation de défense des handicapés (Lire le communiqué de presse de Inclusion-Handicap) contre l’autorisation d’exploitation temporaire délivrée par l’Office fédéral des transports (OFT).

Dans un premier temps, les trains circuleront comme InterRegio sur le tronçon Zurich–Berne et/ou comme RegioExpress sur le tronçon Zurich–Coire. Les nouvelles rames seront ensuite introduites de manière échelonnée sur la ligne Saint-Gall–Berne–Genève Aéroport et sur d’autres lignes InterCity. Le nouveau train grandes lignes de Bombardier, qui comportera jusqu’à 1300 places assises, permettra d’accroître les capacités sur les lignes très fréquentées. Le train présente un aménagement intérieur clair et spacieux, des prises à chaque place assise en 1re et en 2e classe, des compartiments et des toilettes accessibles en fauteuil roulant, des WC dotés de tables à langer et des emplacements pour poussettes et vélos dans tout le train. Les trains circulant comme InterCity comporteront également une voiture-familles et une voiture-restaurant. Les voitures étanches à la pression permettront de réduire la sensation désagréable de pression dans les oreilles survenant dans les tunnels et lors de croisements de trains à vitesse élevée.

Les nouveaux véhicules sont en outre équipés d’un nouveau dispositif technique qui permettra d’augmenter la vitesse dans les courbes et de réduire le temps de trajet. Grâce à des moteurs de dernière génération peu gourmands en énergie, les rames automotrices pourront accélérer rapidement sans consommer trop d’énergie.

Au cours des prochaines années, les CFF investiront chaque année près d’un milliard de francs dans l’achat et la modernisation des trains.

Les nouveaux trains «duplex TGL» constitueront la plus grande flotte des CFF. Comportant jusqu’à 1300 places assises et pouvant atteindre une longueur de 400 mètres, ils permettront d’accroître les capacités sur le très fréquenté axe ouest-est.

L’Office fédéral des transports (OFT) a octroyé une autorisation d’exploitation limitée sur le réseau suisse pour le nouveau train duplex, confirmant ainsi que les véhicules pouvaient circuler en toute sécurité. Les CFF prévoient une mise en service progressive des nouveaux trains duplex au cours de l’année 2018.

Les CFF ont achetés 62 nouveaux trains duplex pour le trafic grandes lignes, pour un montant de 1,9 milliard de francs.

À ce jour, le projet accuse quatre ans de retard. Les CFF ne souhaitent pas s’exprimer sur les contrats passés avec les fournisseurs, ces points étant soumis à la confidentialité.

Les rames automotrices duplex TGL peuvent s’adapter de manière flexible au flux de passagers. Aux heures de pointe, près de 10% de places assises supplémentaires seront donc disponibles en double traction par rapport aux compositions à deux étages actuelles. Aux heures creuses, les trains pourront être de nouveaux séparés. Cela permettra d’éviter que certains véhicules circulent à vide et donc d’économiser de l’argent et de l’énergie.

Une personne en situation de handicap peut-elle prendre le nouveau train «duplex TGL» en toute sécurité?

Les CFF prennent très au sérieux les besoins des handicapés, au même titre que ceux des personnes âgées et des voyageurs transportant des poussettes ou des bagages volumineux. À bien des égards, les CFF dépassent même les exigences légales et les normes appliquées dans les pays voisins/l’Union européenne en la matière. Ils investissent des sommes importantes dans l’accessibilité de leur matériel roulant et dans des mesures complémentaires destinées à faciliter le voyage.

Les CFF ont mis en place le Call Center Handicap, qui aide les voyageurs à mobilité réduite dans la planification et la réalisation de leur voyage en train. Les voyageurs en fauteuil roulant, mais aussi les personnes handicapées moteur, malvoyantes ou souffrant d’un handicap mental bénéficient ainsi gratuitement d’une aide pour monter et descendre du train.

Rien qu’en 2017, plus de 142 000 interventions ont été réalisées par les quelque 77 collaborateurs des CFF affectés à cette tâche, pour un montant de près de 9 millions de francs. Actuellement, 78% des relations sont accessibles en fauteuil roulant, que ce soit de manière autonome ou avec l’assistance de notre personnel. À la fin 2017, plus de la moitié des gares CFF étaient accessibles à tous, accueillant ainsi 76% des voyageurs.

Cliquez sur l’image pour un petit voyage virtuel à bord du nouveau duplex TGL (malheureusement pas d’audio-description)

La CSSS-N est entrée en matière sans opposition sur le projet du Conseil fédéral 17.022n «Développement continu de l’AI»

La CSSS-N est entrée en matière sans opposition sur le projet du Conseil fédéral 17.022 n «Développement continu de l’AI».

Ce projet, qui concerne principalement les enfants, les jeunes et les assurés atteints dans leur santé psychique, poursuit trois objectifs : la mise à jour de la liste des infirmités congénitales chez les enfants, le renforcement – sous la forme d’offres transitoires entre l’école, la formation et la vie professionnelle – du soutien apporté aux jeunes et aux jeunes assurés atteints dans leur santé psychique et, enfin, l’assouplissement des mesures de réinsertion et l’extension des prestations de suivi en faveur des assurés atteints dans leur santé psychique.

Avant le débat d’entrée en matière, la commission a entendu des représentants de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux des affaires sociales ainsi que des associations faîtières des partenaires sociaux, des médecins, des organisations de défense des personnes en situation de handicap, des offices AI ainsi qu’un expert.

La CSSS-N a également mis en place les conditions nécessaires pour que les dispositions relatives aux rentes pour enfant et aux frais de voyage, qui sont toujours pendantes chez elle depuis la révision 6b de l’AI, puissent être examinées lors de la discussion par article du projet.

Communiqué de presse du Parlement suisse du 23 février 2018

Marquages sur les quais : les malvoyants et l’OFT trouvent ensemble un terrain d’entente

Grâce aux marquages tactilo-visuels qui, associés à des éléments structuraux tels que des murs ou des revêtements de sol différenciés, forment des systèmes de guidage continu, les voyageurs aveugles ou malvoyants trouveront à l’avenir plus facilement l’accès aux trains. L’Office fédéral des transports (OFT) et les associations d’aveugles et de malvoyants se sont mis d’accord sur ce point. L’OFT énonce les nouvelles règles dans un guide. Les entreprises ferroviaires en ont été informées ces jours. L’objectif est de mettre en oeuvre ces systèmes le plus rapidement possible.

Ce guide est le fruit d’échanges entre les représentants de l’OFT et les organisations d’aveugles et de malvoyants, depuis le printemps 2016. La démarche a été initiée à la suite d’un recours déposé par les organisations d’aveugles devant le Tribunal administratif fédéral concernant une décision de l’OFT sur les marquages tactilo-visuels dans la nouvelle gare de Zurich Löwenstrasse. Sur la base de la réglementation en vigueur, l’OFT avait constaté à l’époque que certaines lignes placées par les CFF dans la zone des quais, sensible en matière de sécurité, n’étaient pas conformes à la réglementation. Mais pour les associations d’aveugles et de malvoyants, les marquages apposés, même s’ils n’étaient pas conformes aux règles en vigueur, répondaient à un besoin fondamental.

Les remous autour d’un cas particulier ont mené à un dialogue constructif sur le thème des marquages tactilo-visuels en général. Lors des réunions du groupe de travail, l’OFT, en collaboration avec les organisations de personnes aveugles et malvoyantes, a revu les prescriptions existantes. Les réglementations qui avaient entraîné une mise en œuvre inappropriée en raison d’ambiguïtés ou de formulations restrictives sont maintenant révisées.

Sur la base du nouveau guide, les marquages, adaptés à la taille et à la complexité de la gare, permettront à l’avenir aux voyageurs aveugles ou malvoyants d’accéder aux trains au moyen d’un système de guidage continu. Les lignes de sécurité sur les bordures de quais, qui servent à assurer la sécurité de tous les usagers des chemins de fer, restent le marquage le plus important sur les quais. Le guide contient de nombreux exemples avec des croquis explicatifs.

Les adaptations s’appliquent aux nouveaux marquages et au renouvellement des marquages existants. Elles entrent en vigueur immédiatement. Cela signifie que le guide remplace dès à présent les prescriptions correspondantes des dispositions d’exécution de l’ordonnance sur les chemins de fer (DE-OCF) sur le marquage tactilo-visuel au sens d’un changement de pratique. Cela permettra d’entreprendre les améliorations nécessaires avant la prochaine révision des DE-OCF en 2020.

L’OFT a envoyé une lettre aux entreprises ferroviaires pour les informer des nouveautés. Des séances d’information sont également prévues, au cours desquelles le guide sera expliqué en détail aux experts responsables des gestionnaires d’infrastructure. Le contenu des consignes sera explicité, ce qui aidera les entreprises ferroviaires à les appliquer et permettra d’éviter autant que possible les malentendus, les objections et les modifications de projet à court terme.

Lien vers le guide OFT des marquages tactilo-visuels sur les quai (PDF)

Source: OFT

Vers la voix

Il y a deux ans, une dégénérescence maculaire sèche a été diagnostiquée à Anders, et il perdit la vue en quelques mois.

Ce récit raconte sa transformation vers la cécité, son cheminement vers le monde du son, de la voix en particulier.

Un texte clair, direct, qui se lit d’une traite comme un roman.

Vers la voix
Un récit d’Anders
Illustrations de Bénédicte


Le livre est disponible au magasin
Disques Plain Chant
rue du stand 40
1204 Genève
022 329 54 44
www.plainchant.ch


Une version audio est prévue pour 2018
Dédicace samedi 11 novembre de 14h00 à 17h00 avec Anders et Bénédicte

Extrait:

Le lendemain matin, Anders se retrouve à nouveau à la place Bel-Air côté Crédit Suisse direction rue de la Corraterie. Il avance et entend à nouveau la voix du chauffeur qu’il a croisé la veille.

Le chauffeur saisit immédiatement le bras d’Anders sans plus d’explication.
Anders l’interroge : « Ne me dites pas que vous avez passé la nuit ici ? »
Le chauffeur répond : « Évidemment oui, je passe toutes mes nuits dans le camion. » Anders lui dit : « Votre vie n’est pas si simple que ça !
Je vous souhaite beaucoup de courage pour la suite. »
Cet échange reste la seule expérience qu’Anders ait eue à deux reprises avec la même personne, tel un embryon de rencontre