Un médicament contre la cécité sera vendu 822’000 francs

Un traitement pour lutter contre la cécité sera l’un des plus chers au monde, puisqu’il sera mis sur le marché pour l’équivalent de 822’000 francs.

Le Luxturna, un médicament contre la dégénérescence héréditaire de la rétine pouvant évoluer vers la cécité totale, est administré en dose unique, a précisé son fabricant, la société de biotechnologies Spark Therapeutics, basée à Philadelphie.

Dans le détail, il va coûter 425’000 dollars par oeil, soit 850’000 dollars (pour l’équivalent de 822’000 francs) mais le prix final reste en dessous d’un million de dollars envisagé initialement lorsqu’il avait reçu l’autorisation de l’agence américaine du médicament (FDA) mi-décembre.

En plein débat sur le coût des médicaments

Cette annonce intervient en plein débat sur la cherté des médicaments aux Etats-Unis, notamment les prix des traitements dits innovants, et ne devrait pas manquer de susciter des polémiques.

Devançant les critiques, Spark a promis de rembourser les malades si le traitement n’était pas efficace et envisage également de demander aux autorités sanitaires d’autoriser un paiement par étapes.

Novartis

La biotech s’inspire ainsi d’une démarche adoptée récemment par le laboratoire bâlois Novartis lors du début de la commercialisation de Kymriah, censé traiter une forme très agressive de leucémie chez des enfants et de jeunes adultes. Novartis s’est engagé à rendre l’argent aux assureurs et malades en cas d’inefficacité de ce traitement, vendu 475’000 dollars.

Le Luxturna est considéré comme le premier médicament américain issu de la thérapie génique, qui consiste à corriger une anomalie génétique en réparant le gène défectueux. Environ 1000 cas de personnes souffrant de la dégénérescence héréditaire de la rétine sont recensées aux États-Unis et de 10 à 20 nouveaux cas sont attendus par an dans les prochaines années.

Un million pour le plus cher

Outre Luxturna, d’autres médicaments avoisinent le million de dollars actuellement même s’ils nécessitent souvent plusieurs doses. C’est le cas du Spinraza (Nusinersen en Europe), développé par Biogen et Ionis Pharmaceuticals contre l’atrophie musculaire, et du Soliris, fabriqué par Alexion Pharmaceuticals pour traiter une maladie rare des reins. Ils coûtent tous les deux environ 750’000 dollars.

La palme du médicament le plus cher au monde revient toutefois à Glybera, premier médicament génique vendu un million de dollars par le groupe néerlandais UniQure.

Source ATS

Information du secrétariat général – FSA Berne

Mesdames, Messieurs,

Lors de sa séance de décembre 2017, le comité fédératif a traité la question des centres de formation et de rencontre CFR de Lausanne, Berne, Lucerne, St-Gall et Zurich et celle du service de consultation de Zurich.

Pour rappel, la situation financière dans laquelle se trouve la FSA l’a obligée à réévaluer tous les CFR ainsi que le service de consultation de Zurich. Dans un premier temps, leur fermeture a été envisagée. En juin 2017, les délégués de la FSA ont chargé un groupe de travail de trouver des possibilités réalistes de maintenir ces institutions et services. Les sections notamment ont émis le souhait de voir ces prestations en faveur de leurs membres être maintenues dans leurs régions. Des solutions concrètes ont été trouvées, et le comité fédératif les a approuvées. En d’autres termes,

  • Les CFR en Suisse alémanique sont maintenus.
  • Le CFR Lausanne est maintenu. Il sera intégré à un centre de prestations pour la Suisse romande.
  • Le service de consultation de Zurich est maintenu. Le secrétaire général, le responsable du département Consultation et réadaptation, la section Zurich-Schaffhouse et les partenaires dans la région zurichoise vont rechercher ensemble des solutions avantageuses et porteuses d’avenir pour ce service de consultation.

Les responsables de toutes les institutions concernées présenteront chaque année les chiffres réalisés en matière d’exploitation.

Meilleures salutations

Kannarath Meystre
Secrétaire général
Téléphone 031 390 88 03 | Mobile 079 212 35 37
kannarath.meystre@sbv-fsa.ch

Fédération suisse des aveugles et malvoyants FSA
Secrétariat général
Könizstrasse 23, Case postale, 3001 Berne
sbv-fsa.ch | facebook

Communiqué de presse – Hôtel-restaurant Solsana, Saanen

Berne, le 20 décembre 2017 – La Fédération suisse des aveugles et malvoyants (FSA) a vendu l’Hôtel Solsana SA, Saanen, aux entreprises locales Bach Immobilien SA, Gstaad, et Matti Immobilien SA, Saanen.

Le changement de propriétaire sera effectif le 1er avril 2019. Les deux parties ont convenu de ne pas communiquer le montant de la transaction. Les partenaires contractuels ont trouvé un accord pour que l’exploitation actuelle répondant aux besoins particuliers des personnes malvoyantes soit pour l’instant maintenue. À partir de la saison d’été 2018, l’établissement deviendra un hôtel garni avant d’entamer une phase intensive d’assainissement et de rénovation.

L’hôtel rouvrira ensuite ses portes.

Les délégués de la FSA avaient décidé en juin 2017 de cesser l’exploitation de l’hôtel et restaurant Solsana et d’aliéner Hotel Solsana SA, conformément à la stratégie de recentrage et de redimensionnement des prestations-clés de la fédération. Les exigences en matière de gestion et d’exploitation d’un hôtel-restaurant ont en effet considérablement augmenté au cours des 40 dernières années, et le comportement et les attentes des vacanciers ont également évolué. Les nuitées des membres de la FSA avaient diminué et se faisaient de plus en plus rares.

Pour de plus amples informations:
Kannarath Meystre, FSA, 031 390 88 00
Marcel Bach, Bach Immobilien SA, Gstaad, 033 748 44 83

Communication de la défense des intérêts de la FSA

Pour votre information, voici les thèmes actuels abordés par la défense des intérêts de la FSA.

Filiales de la Poste suisse: service des clientes et clients ayant un handicap visuel

La Défense des intérêts a élaboré, en collaboration avec la Poste suisse, une règle de principe pour le service de la clientèle handicapée de la vue aux guichets postaux. Cette règle de principe s’adresse au personnel de la Poste.
«Le personnel des filiales de la Poste est sensibilisé aux situations impliquant des clientes ou clients atteints d’une déficience visuelle importante et est en mesure de les aider de manière compétente. Dans les grandes filiales, des collaboratrices et collaborateurs sont généralement présents dans la zone de vente pour assurer un accompagnement direct et attentif. Les personnes souffrant d’une déficience visuelle ne doivent pas faire la queue. Dans les filiales utilisant un système de tickets, elles n’ont pas besoin de ticket et peuvent se rendre directement à un guichet ouvert.»

Formulaires de l’UBS: contrastes inadéquats

Sur les nouveaux formulaires pour ordres de payements de l’UBS, est utilisé un contraste inadéquat pour les personnes avec un handicap visuel très prononcé, car il est trop faible. La Défense des intérêts a intervenu et cherche une solution adéquate par un contraste amélioré, en étroite collaboration avec les spécialistes du domaine à l’UBS ainsi que nos experts en low-vision. Nous informerons à ce sujet.

Accessibilité des Bancomats

Les personnes aveugles et malvoyantes pourront bientôt profiter d’un réseau national de Bancomats avec synthèse vocale unifiée. Actuellement, un projet pilote est mené avec un certain nombre de distributeurs de billets de banque. Dans le courant de décembre, la Défense des intérêts va publier une vidéo instructive et commentée, dans laquelle l’utilisation d’un Bancomat avec une synthèse vocale est expliquée.

Intégration professionnelle

La brochure de la FSA «Réussir la recherche d’emploi avec un handicap visuel», le cours de la FSA «Réussir la recherche d’emploi» et notre «Job coaching» individuel ont pour objectif de faciliter aux personnes aveugles et malvoyantes l’accès au marché primaire de l’emploi. La FSA entretient une étroite collaboration avec l’Union syndicale suisse et «Compasso» (portail d’information pour les employeurs avec une focalisation sur la détection et l’intervention précoces ainsi que sur la réintégration professionnelle, en établissant un lien entre les entreprises, les personnes concernées, l’AI, la Suva, les caisses de pension et les assureurs privés). Les buts sont la sensibilisation des preneurs d’emplois et des employeurs ainsi que la communication entre les uns et les autres.

Sécurité routière

Véhicules silencieux (électriques), automobiles sans conductrices ou conducteurs, robots de distribution de paquets: les nouveaux développements de la mobilité ont également un potentiel de danger pour les piétons aveugles et malvoyants. Par surcroît, comme c’est le cas en ville de Genève, les vélomoteurs ont désormais le droit d’être parqués sur le trottoir, la zone où nous étions jusqu’ici en sécurité. La FSA observe la situation avec grande inquiétude.
Depuis peu, des rencontres régulières ont lieu avec les personnes responsables de l’Office fédéral des routes (OFROU). La FSA a intervenu auprès des responsables des projets pilotes et prépare actuellement une demande de financement pour une campagne d’Information avec l’aide du Bureau suisse de prévention des accidents (bpa). Notre collaborateur, Joël Favre, est membre de la Commission administrative du Fonds suisse pour la sécurité routière et il peut ainsi y transmettre au mieux nos souhaits, besoins et exigences.

TP – Critères pour les moyens de transports publics

Afin que les besoins et exigences des personnes aveugles et malvoyantes envers les véhicules des transports publics (transports ferroviaires, routiers, à câble, etc.) soient clairs et sans équivoque pour la sensibilisation et pour notre expertise, un catalogue de critères est en cours d’élaboration. La Défense des intérêts de la FSA, en étroite collaboration avec les sections, travaille à cette réalisation.

FSA en région: la Défense des intérêts de nos sections

Avec la possibilité donnée à nos sections d’employer un soutien professionnel, la présence de la FSA est renforcée sur place. Des personnes travaillent déjà à temps fixe pour la défense des intérêts dans les sections de Zurich-Schaffhouse, Berne, de l’Oberland bernois, de Biel/Bienne-Jura bernois et des Grisons; bientôt, d’autres vont suivre.

Lien vers le site officiel de la défense des intérêts de la FSA

Tourner à droite au feu rouge sera toujours interdit pour les voitures

Les vélos pourront peut-être tourner à droite au feu rouge à l’avenir. Mais pour les automobiles, il n’en est pas question. Le Conseil fédéral continue de refuser une telle mesure.

Au Canada, aux Etats-Unis ou en Allemagne, il est permis de tourner à droite au feu rouge. Selon Lukas Reimann (UDC/SG), cette règle connaît un grand succès, permet d’éviter les accidents et les embouteillages aux intersections. Dans une motion,(17.3894) le conseiller national demande donc de lever l’interdiction en Suisse.

Texte déposé

La loi fédérale sur la circulation routière est modifiée comme suit: devant un feu de signalisation rouge, le conducteur peut obliquer à droite, à moins qu’un panneau l’interdise expressément ou qu’il y ait un feu de signalisation spécifique pour obliquer à droite.

Développement

La circulation est de plus en plus dense et les personnes sont bloquées toujours plus longtemps dans les embouteillages. C’est pourquoi il est important de prendre des mesures simples et sans danger pour améliorer la fluidité du trafic. Au Canada, en Italie ou en Allemagne, il est permis de tourner à droite au feu rouge, et cette règle, qui connaît un grand succès, permet d’éviter les accidents et les embouteillages aux intersections.

Avis du Conseil Fédéral du 08.11.2017

Le Conseil fédéral s’est déjà largement exprimé sur la thématique « tourner à droite quand le feu est au rouge » dans ses réponses au postulat Hochreutener (06.3553) et à l’interpellation Hiltpold (07.3823) et s’est opposé à une telle mesure. Il a justifié ce rejet notamment par le danger accru de collisions de véhicules qui en résulterait ainsi que par la création de nouvelles situations conflictuelles avec les piétons. Par ailleurs, le Conseil fédéral a également fait remarquer que la fluidité du trafic ne serait que modérément améliorée, puisqu’il suffit qu’un véhicule ait l’intention de continuer tout droit ou de tourner à gauche pour que les véhicules qui le suivent et qui veulent tourner à droite soient bloqués.

Des études prouvent qu’en Allemagne et aux États-Unis, où il est permis de tourner à droite quand le feu est au rouge, les collisions entre les piétons et les autres flux de véhicules qui les croisent sont en augmentation.

Le Conseil fédéral estime donc qu’il n’y a pas lieu de s’écarter de cette appréciation.

Proposition du Conseil Fédéral du 08.11.2017

Le Conseil fédéral propose de rejeter la motion.

Source: Parlement

Les CFF renoncent à réduire les annonces dans les trains

Les CFF ne réduiront pas les annonces sur les prochaines correspondances dans les trains et les gares. Ces informations sont importantes pour les personnes aveugles et malvoyantes, mais aussi pour les personnes âgées ou peu habituées à voyager.

En cas de perturbation, les voyageurs veulent être bien informés sur les possibilités de poursuivre leur trajet. Une évaluation des réactions des clients a toutefois montré que ces derniers ne perçoivent pas toujours les annonces de correspondances dans ce genre de situations. Nombre d’entre eux ont indiqué qu’ils n’avaient pas reçu d’informations, alors que des annonces avaient été faites.

C’est pourquoi les CFF avaient lancé un projet pilote entre fin 2016 et fin avril 2017 sur la ligne Zurich – St-Gall. Le but était de déterminer si une réduction des annonces de correspondances augmentait l’attention lors de situations de perturbations et si l’efficacité de l’information globale pouvait ainsi être améliorée.

Durant cet essai, dans les trains et les gares, les clients n’ont reçu des annonces de correspondances que lors de retards ou de changements de voies, alors que ces informations étaient supprimées en situation normale.

L’analyse de l’essai pilote a montré que toutes les informations acoustiques sont surtout essentielles pour les aveugles et malvoyants, ont indiqué les CFF sur leur site Internet. Grâce aux annonces de correspondances, ces personnes peuvent s’orienter durant leur trajet, se sentent plus sûres et peuvent se déplacer de manière autonome.

Les personnes âgées et celles qui n’ont pas l’habitude de voyager apprécient aussi les informations sur leurs correspondances dans les trains et les gares comme service des CFF, poursuit l’ex-régie fédérale. C’est pourquoi les annonces vont être maintenues dans leur forme actuelle.

Source ATS

Communication du service Technologie et Innovation de la FSA

Chère lectrice, cher lecteur,

Dans le domaine de la technologie, les nouveautés se succèdent à un rythme soutenu, sans forcément tenir compte des besoins des différents groupes d’utilisateurs. C’est la raison pour laquelle notre service s’efforce de participer autant que possible à l’évolution technologique à venir en prenant en compte les attentes des personnes atteintes de handicap visuel. C’est la seule manière de sensibiliser les entreprises et développeurs à nos besoins et, surtout, de leur faire comprendre la problématique de l’accès universel à l’information.

Nous sommes heureux d’avoir l’occasion, par le biais de ces TechNews, de vous tenir régulièrement au courant de l’avancée de nos travaux. Pour cette première édition, nous voulons vous donner des informations sur les thèmes suivants:

– Communication de l’atelier: la FSA lance l’application «Recunia»
– La FSA recherche des testeurs
– Intégration par la technique: état de l’accessibilité chez Swisscom TV

Communication de l’atelier: la FSA a lancé l’application «Recunia»

La FSA a lancé l’application «Recunia». Elle permet de reconnaître les francs suisses de façon simple. Il vous suffit de démarrer l’application et de placer un billet de banque devant la caméra. L’application vous communique immédiatement la valeur du billet. Bien qu’il existe déjà plusieurs applications permettant de reconnaître automatiquement l’argent grâce au smartphone, elles n’incluent pas à l’heure actuelle les francs suisses.

Nous espérons recevoir votre feedback sur vos expériences avec «Recunia», car notre objectif à long terme reste de trouver des solutions techniques pour améliorer le quotidien des personnes aveugles et malvoyantes.

L’application «Recunia» peut être téléchargée via App Store sous ce lien

La FSA recherche des testeurs

Le Service Technologie et innovation conseille les développeurs d’applications ou de sites internet. Outre les avis d’experts, les entreprises sollicitent toujours davantage l’opinion des utilisateurs. Pour pouvoir réaliser ces tests à l’avenir, nous souhaitons agrandir encore notre pool de testeurs.

Nous vous invitons par conséquent à devenir membre du groupe test et nous aider ainsi à communiquer aux fabricants les besoins des utilisateurs aveugles ou malvoyants. Il n’est pas nécessaire de disposer de connaissances particulières en informatique. Merci de bien vouloir nous communiquer votre intérêt jusqu’à fin novembre 2017 et nous vous contacterons pour vous expliquer les modalités de ces tests. Vous pouvez télécharger le formulaire sur ce lien

Nous répondons volontiers à vos questions.

Intégration par la technique: état de l’accessibilité chez Swisscom TV

Les évolutions technologiques constituent souvent de nouvelles opportunités pour les personnes aveugles et malvoyantes. Parfois, c’est malheureusement l’inverse. Ainsi, le bouton qui permet d’activer ou de désactiver l’audiodescription a disparu de la nouvelle télécommande de Swisscom TV 2.0.

Sur sa nouvelle TV Box, Swisscom offre la possibilité de procéder à un certain nombre de paramétrages en vue d’éliminer les obstacles à l’accessibilité de l’information. Ces fonctions aident actuellement surtout les utilisateurs malvoyants. Si l’on en croit les instructions distribuées au moins de juin, Swisscom prévoit de rétablir bientôt l’audiodescription par appui direct sur une touche. Un article à ce sujet, ainsi que la marche à suivre, se trouvent sur la plateforme Open-Hub sous ce lien

Depuis début 2017, nous avons pu reprendre la collaboration et le dialogue avec Swisscom par le biais du service et améliorer ainsi la situation. Là encore, nous vous tiendrons régulièrement informés des évolutions.

Chère lectrice, cher lecteur,

Nous espérons que ces informations vous ont été utiles. Vos propositions d’amélioration des TechNews sont les bienvenues. Vous nous aidez ainsi à vous informer de manière ciblée et efficace.

Meilleures salutations

Luciano Butera
Chef de Service Technologie et Innovation

Que nous réserve la révolution numérique des CFF ?

Les traditionnels panneaux d’affichage à palettes mécaniques sur les quais de gare en Suisse disparaissent définitivement, de même que les écrans LCD depuis l’installation de nouveaux écrans numériques plus dynamiques.

Le nouvel affichage, plus flexible, est divisé en deux parties. Celle de gauche est statique, tandis que celle de droite change périodiquement. Deux à quatre affichages peuvent s’alterner à des intervalles de 15 secondes.

Les nouveaux modèles sont souvent complétés par des panneaux publicitaires séparés. L’indication des destinations et des voies se fait cependant toujours sur fond bleu. Il en va de même pour les inscriptions blanches offrant bonne lisibilité et contraste.

Dans le but de renforcer l’accessibilité aux informations, les CFF ont l’intention d’étendre les informations numériques en remplaçant les horaires d’affichage actuels jaunes pour introduire de nouveaux panneaux horaires digitaux. Le concept est actuellement testé à la Gare de Zurich.

Pour les personnes malvoyantes, les grands écrans horaires dotés de la technologie «touchscreen» apporte une grande amélioration notamment par rapport aux panneaux actuels. Une fonction loupe qui agrandit les données est parfois suffisant pour lire les informations, mais en ce qui concerne les personnes aveugles ils ne présentent aucune utilité dans la mesure ou ils ne sont pas complétés par un système de lecture sonore. Pour le moment elles doivent se contenter de se renseigner autant que possible au travers de l’application CFF pour téléphone mobile

Lorsque les résultats de ce test pilote à Zurich seront évalués, les CFF décideront de l’opportunité d’installer ces nouveaux écrans horaires tactiles, dans toutes les gares de Suisse.

«Le numérique»: ce terme suscite l’euphorie chez les uns, la confusion chez les autres. D’aucuns ne veulent même plus en entendre parler. Mais il ne saurait en être autrement pour cette innovation qui influence l’évolution technologique à l’échelle planétaire et vient par là même chambouler l’économie et la société.

Ce n’est pas sans raison qu’on parle parfois de «quatrième révolution industrielle». Comme pour toute révolution, la médaille a son revers: derrière une fenêtre d’espoir et une palette d’opportunités concrètes se cache une grande part d’incertitude. L’impossibilité pour nous, commun des mortels, de saisir la révolution numérique dans sa globalité et sa complexité, de percevoir ses limites diffuses, ne fait qu’alimenter le doute. Il est donc grand temps de scruter ce phénomène à la loupe, d’autant plus que le numérique est synonyme de profonds changements pour les CFF, leurs clients et leurs collaborateurs.

Que pensent les clients CFF du numérique ?

Cliquez sur l’image pour voir ou écouter la Vidéo des CFF
(cette vidéo est uniquement diffusée en allemand sous-titré en français )

Le football accessible aux personnes handicapées avec la Swiss Football League SFL

Du 21 au 29 octobre 2017 les clubs professionnels suisses thématisent la possibilité de vivre le football de haut niveau pour les personnes aveugles ou malvoyantes. Dans le cadre de la semaine à thèmes de la SFL, la Ligue et les clubs participant souhaitent donner la parole aux spécialistes ainsi qu’aux personnes concernées afin de recueillir leurs besoins et leurs propositions. Ceci avec l’objectif d’améliorer l’accessibilité à un match de la Ligue aux personnes souffrant d’un handicap de la vue.

Le public du football reflète tout l’éventail de la société actuelle. Un stade de football devrait être un endroit où les supporters, avec des conditions de vie différentes, peuvent vivre ensemble leurs émotions pour leur club. La SFL et ses clubs travaillent ensemble pour améliorer la liberté d’accès aux stades en Suisse et les retransmissions en direct pour les personnes aveugles ou malvoyantes. Avec la Fédération suisse des aveugles et malvoyants (FSA) et Radio Blind Power, la Ligue dispose de partenaires importants. L’Office fédéral du sport (OFSPO) et le Bureau fédéral pour l’égalité des personnes handicapées (BFEH) soutiennent cette initiative.

Depuis cette année, chaque club de la Raiffeisen Super League et de la Brack.ch Challenge League doit disposer d’un responsable des personnes en situation de handicap comme le prescrit également le règlement pour l’octroi de licence aux clubs de l’UEFA. Dans l’optique de la semaine à thèmes et avec la collaboration de la FSA et du Centre pour l’accès au football en Europe (CAFE), la SFL a formé ses responsables des personnes en situation de handicap spécifiquement sur le sujet des personnes souffrant d’un handicap visuel.

L’audiodescription (description pour les personnes aveugles et malvoyantes) est une condition importante pour les personnes souffrant d’un handicap visuel de vivre les matches de football. La SFL et Raiffeisen, sponsor principal de la Ligue, ont conclu un partenariat de plusieurs années avec la radio suisse d’intégration Blind Power. L’objectif commun consiste à retransmettre tous les matches de la RSL en audiodescription et de surmonter les problèmes techniques permettant une retransmission sans décalage.

Du 21 au 29 octobre douze clubs professionnels suisses placent les supporters souffrant d’un handicap de la vue au centre de leurs préoccupations. Des supporters aveugles et malvoyants s’expriment dans de courts vidéo clips sur leur façon d’être supporter.

Ecouter ou voir le clip vidéo avec Mario Golfetto supporter du FC Lausanne Sport et Christiane Conne supportrice du FC Sion


Les activités des clubs professionnels, partiellement en collaboration avec la FSA devraient sensibiliser les supporters et personnes responsables à l’inclusion des personnes souffrant d’un handicap visuel.

Qu’est-ce qu’ une audiodescription? (Version audiodescriptive)

Grâce à la mise aux enchères des maillots, en tant que collecte commune des clubs, les supporters peuvent s’engager directement pour le travail de Radio Blind Power.

Il y a en Suisse plus de 320’000 personnes aveugles ou malvoyantes. Avec le vieillissement de la population, ce chiffre va continuer d’augmenter. C’est une importante tâche de notre société que d’assurer à ces personnes de pouvoir prendre part à des évènements sportifs. Le football professionnel suisse a conscience de cette responsabilité, que le football dure plus de 90 minutes (#plusque90minutes).

Vidéo pour la formation des employés CFF avec des personnes aveugles et malvoyantes

La FSA a participé à l’élaboration d’une vidéo pour la formation interne des employés CFF comme le personnel dans les trains ou au guichet. La vidéo donne des informations sur comment offrir un service adapté aux clients à mobilité réduite, y compris les passagers aveugles ou malvoyants. Cette initiative exemplaire est jusque-là unique pour une entreprise suisse de cette taille.

La FSA invite les entreprises de services postaux ou bancaires à en faire autant.

Les voyageurs aveugles et malvoyants apprécient que l’on s’adresse à eux de manière adéquate. Ils souhaitent aussi pouvoir compter sur un service d’assistance adapté. Les CFF ont reconnu ce fait et élaboré une vidéo avec la participation de la FSA. La vidéo permet de sensibiliser le personnel CFF à la prise en charge de passagers aveugles et malvoyants.

La vidéo, propose des témoignages de personnes aveugles et malvoyantes. Le petit film permet aussi de souligner l’importance de l’inclusion des personnes en situation de handicap dans la société.

Cliquez sur l’image pour voir ou écouter la Vidéo